• > prolongez votre design graphique…
  • > pour chaque secteur, répondez 3D
  • > validez à la taille définitive
  • > prolongez votre design graphique…

  • > pour chaque secteur, répondez 3D

  • > validez à la taille définitive

Familles applicatives

 

Comme souvent lorsqu’il s’agit d’une grande innovation technologique, le progrès dépasse l’imagination quant à ses débouchés... Bien plus vite qu’on ne le croit, les impressions 3D vont concerner et intéresser le monde de l’Entreprise dans son ensemble.

 

Se pencher sur les innombrables possibilités de la production 3D, c’est réaliser la véritable forêt d’applicatifs d’avenir. Avant de déterminer les besoins propres de votre entreprise (choix de la solution CAO 3D, de la techno de référence, du ou des matériaux, de l’imprimante), cette typologie en « familles d’applicatifs » vous permettra de vous repérer globalement.

Il est intéressant de noter que cette typologie décrit un phasage de ce que l’on peut attendre de l’impression 3D, entre ce qui relève globalement :

 

  • de la création et de la R&D (études, maquettage, tests physiques ou fonctionnels,...),
  • et de la production 3D à proprement parler (présérie ou courte série).

 

 

 

 

Quel que soit le secteur économique, l’impression 3D apporte ici sa pleine valeur sur la phase amont des études et tests.

 

  • travail sur une conception d’objet ou de pièce : aspects physique et design, de forme, de couleurs...
  • validation fonctionnelle

 

 

 

 

Il s’agit la de créer le prototype final pour validation définitive.

 

  • visibilité de la réalité à l’échelle 1, le plus souvent à l’unité.
  • tests mécaniques, physiques, ergonomique, cinématiques, d’emboitement, de clipsage, etc.

 

Les impressions 3D permettent ainsi la validation de la pièce ou de l’objet unique «  étalon », amené à être produit ensuite.

 

 

 

Le prototype est validé. Il s’agit ici de passer à l’étape du moulage de la pièce.
Dès lors que le matériau final n’est pas à ce jour compatible avec une impression 3D (exemple : une bague en or), c’est ce moule, imprimé en 3D, qui va permettre la réalisation de la pièce par coulage de matière.

L’impression du moule assure ainsi la charnière parfaite et simplifiée entre ce qui relève de la conception et de la fabrication définitive à suivre.

 

 

 

Pour produire la pièce dans ce cas de figure, c’est l’imprimante 3D qui se fait elle même l’outil de production industrielle. Elle apporte alors une alternative pratique et économique à toute autre solution d’usinage « à l’ancienne »...

Cet applicatif de production par l’impression 3D concerne tout autant l’artisanat que l’industrie, et cela pour de petites ou moyennes séries compte tenu des temps de production.